Accueil

De Quantic
Aller à : navigation, rechercher

Aide

Aide et Piste d'essais.

Parcours du débutant dans les limite atomiques

Atomes, électrons, noyaux, raies spectrales, protons, neutrons...

Le quantum d'action de Planck, qui a progressivement envahi toute la physique, en commençant en décembre 1900 par le rayonnement du corps noir. Suite, en 1905 par l'explication de l'effet photo-électrique : on ne peut acheter ou vendre de l'interaction électromagnétique que par quanta d'action entiers.

1911 : atome de Bohr, à "orbites" quantifiées.

1924 : Louis de Broglie postule une fréquence intrinsèque à toute particule ayant une masse, mais n'en tire pas le conséquences.

1926 : Erwin Schrödinger trouve l'équation d'onde pour l'électron, non relativiste et sans spin. Il propose l'émission de photons par battement superhétérodyne entre les fréquences de l'ancien et du nouvel état électronique dans l'atome. Mais il manque de s'apercevoir que le même mécanisme est valide à l'absorption de photon aussi.

Ethique de la connaissance. Débat : subjectivisme contre devoir d'objectivité en microphysique

La tentation du retour au subjectivisme, et ses conséquences.

Cela n'épuise évidemment pas la question de l'éthique de la connaissance. Autres débats à suivre.

Microphysique : ondulatoire ou poltergeist ?

Microphysique : ondulatoire ou poltergeist ? présenté sous la forme comminatoire - et abusive, à amender - du "redico".


Déséquilibre macroscopique : émetteurs chauds et évidents, absorbeurs discrets et incontrôlables

Alors qu'à l'échelle microphysique, émetteurs et absorbeurs (d'un photon par exemple) sont également causaux, à l'échelle macroscopique, tout conspirait pour inciter nos Grands Ancêtres à s'hypnotiser sur les seuls émetteurs, et à nier les absorbeurs et leurs propriétés.

Emetteurs chauds et évidents, absorbeurs discrets et incontrôlables

Capacités mathématiques de cette version

La plupart des fonctions mathématiques sont désormais accessibles dans ce Wiki grâce à ASCIIMathML. Documentation à http://www1.chapman.edu/~jipsen/asciimath.html Clé : on remplace les balises [math][/math] par les apostrophes inversées ``.

Vous devez impérativement charger quelques fontes. Alors les notations vectorielles, tensorielles synthétiques (notations d'Einstein), toutes les notations matricielles explicites avec coordonnées détaillées, et les fractions seront désormais sous votre main.

Voir Produit extérieur.

Adresses de la documentation de ASCIIMathML : http://www1.chapman.edu/~jipsen/asciimath.html
http://www1.chapman.edu/~jipsen/mathml/asciimath.html
http://www1.chapman.edu/~jipsen/mathml/asciimathsyntax.html

Hélas depuis plusieurs mois ces trois adresses sont mortes. Je tâcherai de vous restituer ces docs en autonome dès que possible.

Vous devez télécharger et installer les fontes de MathML. Allez à http://www.mozilla.org/projects/mathml/fonts/. Sous Vindu, la suite est simple : téléchargez l'installateur de fontes mit-mathml-fonts-1.0-fc1 et activez-le. Sous Linux, c'est plus compliqué, vous devez d'abord savoir si votre version de Linux est with Xft-enabled builds, ou with Xft-disabled builds (i.e., with X11core fonts). La suite ? Attendez encore un peu...

Tous les essais et les discussions ont été déplacés à la page Exemples et débats mathématiques.